Coupe du Monde de Football et cocktail à la Cachaça LEBLON…

La Copa del Mundo….

 

Et oui, pour les fanas du ballon rond  – dont je fais partie – demain est un grand jour…. En effet l’ouverture de la Coupe de monde de Football 2014 et le 1er match qui affrontera le Brésil à la Croatie!

Et en tant que fana de foot depuis mon plus jeune âge, si si je vous assure….je vais essayer de regarder le maximum de match !  Et comme on dit si les canadiens viennent au monde avec des patins à glace aux pieds, nous en France c’est avec des chaussures à crampons !!! Et n’oubliez pas que je suis bretonne et fière que 2 clubs bretons soient en finale de la coupe de France de foot : RennesGuingamp et en plus c’est Guingamp qui a gagné 2-0 !!!

Alors comme cette année c’est au Brésil que le Mundial va se tenir, il était évident que je vous parle de l’alcool brésilien par définition : La Cachaça…

Un nom presque imprononçable pour beaucoup de personnes, mais une fois que vous aurez goûté à ce nectar, vous comprendrez surement mieux pourquoi il est si populaire et vous saurez parfaitement le prononcer !

En fait c’est tout simplement le nom donné au rhum par les Brésiliens, et c’est bien sûr la boisson nationale !

hum…..la Cachaça LEBLON…..

Et c’est  à Rio de Janeiro, que le développement de la culture de la boisson nationale s’est fait, en même temps  que les découvertes d’or et de diamants au Brésil à la fin du 17ème siècle.

Comment s’est fait ?

Le mode d’élaboration est assez simple à vrai dire…. Tout d’abord il faut récolter les cannes… LOL ! Mais sachez tout de même, que la canne à sucre pousse pendant les périodes de pluies entre le mois de décembre et le mois d’avril, elle mûrit en accumulant le sucre pendant la période sèche de l’année, c’est à dire du mois de mai au mois de novembre.

Les tiges de canne sont cueillies. La récolte se fait manuellement et on ne brûle pas les champs de canne à sucre, contrairement à certains rhums. Et oui même au 21ème siècle il y a des traditions qu’on ne change pas!

L’étape suivante sera la mouture de la canne. Une fois moulue, le jus du fruit est passé dans une très grande passoire, et filtré afin d’en retirer toutes les impuretés. Le jus obtenu appelé ‘’ moût ‘’, et il est légèrement est sucré.

Il va ensuite est versé dans des cuves de fermentation afin d’être transformé par le moyen de levures existantes dans la canne à sucre et par ajout d’autres levures, en un vin d’un faible degré alcoolique entre 7 à 8 degrés, bref pas de quoi encore pour se prendre une brosse !

Vient ensuite  la phase de distillation, et on obtiendra donc à la sortie de l’alambic de la Cachaça qui aura entre38 et 54 degrés d’alcool.

La Cachaça sera vieillie différemment selon les producteurs. Elle peut être filtrée et mise en bouteille immédiatement, mûrie ou vieillie dans des barils de chêne ou dans de tonneaux de bois locaux qui donneront des arômes différents au produit final. Le vieillissement de la Cachaça artisanale peut aller jusqu’à plus de 10 ans.

Alors comment déguster la Cachaça ?

Pour découvrir tout d’abord si votre Cachaça est de bonne qualité, versez la dans un verre et penchez le pour voir si vous avez une   ‘’ crème délicate ‘’.

Une Cachaça de qualité supérieure, quand elle est aspirée, ne doit jamais vous offenser la muqueuse nasale. Sachez aussi qu’elle doit toujours avoir un arôme agréable qui réunit au moins 3 aspects : le fruité, l’alcoolique et l’acidulé.

Alors savourez-la, sentez-la et dégustez ce liquide en le faisant tourner dans la bouche.

Identifiez alors les arômes différents et n’oubliez pas qu’une vraie Cachaça artisanale de qualité, même consommée sans modération, ne donne jamais, le jour suivant, la migraine, des nausées ou alors des remords d’avoir trop bu !

Essayez-la pure et de préférence glacée, ‘’sur glace ‘’, ou alors en cocktail comme la célèbre Caïpirinha.

Bref faites vous plaisir et n’hésitez pas boire ‘’ local ‘’et à faire des variantes de la Caïpirinha, surtout avec la Coupe du Monde de Football….Et pour gagner du temps vous pouvez même en préparer dans des pichets….Version format familial!!!

Je vous propose donc une variante de la Caïpirinha, Mon Caïpeachrinha  De Janeiro….et je suis certaine qu’après quelques gorgées de ce cocktail, vous allez vous croire sur les plages de sables blancs de Copacabana….Alors on se met la musique de Gusttavo Lima : Balada. Mais si, vous savez la chanson qui fait : ‘’ Tchê Tcherere Tchê Tchê Tchê ‘’, on sort son Pot Masson et on met la musique  à fond dans le salon !

 

CAïPEACHRINHA DE JANEIRO 

Mon CaÏpeachrinha....
Mon CaÏpeachrinha de Janeiro…

 

INGRÉDIENTS :

4 dés de lime

2 cuil. à thé de cassonade

2 morceaux de pêches

2 framboises

1 oz de Cachaça LEBLON

2 oz de jus de canneberge blanc

MODE DE PRÉPARATION :

Dans un Pot Masson, déposez les morceaux de pêche, les framboises, les dés de lime et la cassonade. A l’aide d’un pilon écrasez. Ajoutez le reste des ingrédients. Shakez énergiquement pendant 8 à 10 secondes.

IDÉE DÉCO :

Vous pouvez confectionner une brochette de pêche, lime et de framboises…

Alors….. Shake, shake, shake….Cheers, ou alors, Saúde comme ils disent là-bas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s