Cocktails à la Chartreuse !

Jeudi dernier, je me suis rendue au Café des Éclusiers dans le Vieux Port de Montréal, pour une soirée assez particulière. En effet, c’était une soirée spéciale Chartreuse avec des cocktails, je dois dire, très originaux!

En arrivant à 18h15, il y a déjà un monde fou ! Il faut dire aussi qu’avec le beau temps et une température des plus idéale cela était plus qu’invitant pour un 5 à 7 en terrasse 🙂

La musique est là, mais tout de même ça ne ‘’ casse pas les oreilles ‘’, et le grand bar rectangulaire prend toute sa place dans cette atmosphère des plus agréable.

Je me dirige tout naturellement vers le bar, où je vois mon ami mixologue Lawrence Picard, qui confectionne des cocktails, et je dois avouer… bien alléchants! Je retrouve également d’autres amis mixologues qui sont venus eux aussi goûter les cocktails à base de Chartreuse!

Mais tout d’abord, savez-vous réellement ce qu’est la Chartreuse? Alors parlons un peu d’histoire….

En 1605, le Maréchal d’Henri IV, François Hannibal d’Estrées, fait un étrange cadeau aux Moines Chartreux de Vauvert à Paris….. En effet il leur donne un manuscrit révélant la formule d’un Élixir de longue Vie, avec une liste de 130 noms différents de plantes! Car bien sûr à cette époque seuls les moines et les apothicaires ont les connaissances nécessaires sur les plantes pour pouvoir assembler cette liste de noms.

Pendant des années, la recette n’a été que partiellement utilisée. Mais en 1737, le manuscrit fut envoyé au Monastère de Grande Chartreuse (à côté de la ville de Grenoble) où le Frère Jérôme Maubec, un très grand apothicaire parvient à mettre au point la recette…..Sachez qu’aujourd’hui encore, elle est fabriquée de la même façon et porte le nom de : ‘’ Élixir Végétal de la Grande Chartreuse ‘’ et elle titre juste 71 degrés!

En 1764, la recette est un peu modifiée et la Chartreuse Verte est crée. Elle titre quant à elle 55 degrés et elle est appelée : ‘’ Liqueur de Santé ‘’, rien que ça!

La révolution Française de 1789 disperse les moines et en 1793, une copie du manuscrit est faite  par mesure de sécurité. Celle-ci sera gardée par un religieux  au Monastère. L’original quant à lui, sera conservé en permanence par un autre Père. Ce dernier se fait arrêter à Bordeaux, mais il  arrive quand même a faire passer l’original à un autre moine.

Le manuscrit est alors conservé et la copie quant à elle est donnée à un pharmacien de Grenoble,  Monsieur Liotard.

L’Empereur Napoléon Ier décide en 1810, que toutes les recettes des ‘’ remèdes secrets ‘’ doivent être soumis au Ministre de l’intérieur pour être examinés. Monsieur Liotard envoie donc le manuscrit mais celui-ci lui est retourné avec la mention : ‘’ Refusé ‘’. À sa mort en 1816, le document est donc retrouvé et il est de nouveau envoyé au Monastère de Grande Chartreuse.

La recette est de nouveau adaptée par les moines, mais cette fois-ci la liqueur est un peu moins alcoolisée et beaucoup plus douce. Les moines sont ensuite expulsés de France en 1903 et ils s’installent en Espagne, à Tarragone où ils continuèrent de fabriquer la liqueur. Liqueur qu’ils fabriqueront également à Marseille entre 1921 et 1929 sous le nom de Tarragone.

Les moines en 1929, reprennent le droit de l’appellation Chartreuse et s’installent de nouveau dans leur distillerie de Fourvoirie construite en 1860 proche du Monastère de la Grande Chartreuse.

Mais cette fois encore les moines sont obliger de partir car un éboulement de terrain détruit les bâtiments en 1935. Et c’est donc à Voiron que la distillerie est de nouveau construite et depuis ce jour, la Chartreuse est fabriquée de la même manière….

Et aujourd’hui encore, seuls 2 moines connaissent la formule exacte de la recette!

Sachez aussi qu’il existe plusieurs Chartreuse commercialisées :

La ‘’ Verte ‘’, la ‘’Jaune’’, la ‘’ Blanche ‘’, la ‘’ VEP ‘’ (Vieillissement Exceptionnellement Prolongé), la ‘’ Liqueur des Jeux Olympiques ‘’, la ‘’ 9ème Centenaire ‘’, ‘’ L’Épiscopale du 3ème Millénaire ‘’ , la Chartreuse fabriquée à Tarragone entre 1904 et 1989 ‘’ La Tarragone ‘’, ainsi que les ‘’ jaunes et les vertes ‘’ fabriquées à Marseille entre 1921 et 1929 les ‘’ Tarragone ‘’.

Je dois dire que l’histoire de cette liqueur est quand même bien fascinante, non ?

Alors, maintenant que vous en savez un peu plus sur cette si délicieuse liqueur, je vais vous faire découvrir les 2 cocktails (que j’ai savouré), préparés par Lawrence!

CHARTREUSE SOUR (PERUVIAN STYLE)
Chartreuse, blanc d’œuf, citron frais, sirop simple, azote liquide, whiskey barrel aged bitters


MONK’S LEMONADE
Chartreuse, Thé roiboos, camomille, concombre frais, framboises, sirop de zestes, kalamansi, lime fraiche.

Encore un grand Merci à mon ami Lawrence, et vous pouvez retrouver d’autres recettes création sur son site : www.nectarmixologie.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s